Test longue durée : Sunn Kern En 29 Finest Carbon

Quinze jours après son arrivée sur le marché, l’AFA a testé pour vous le nouveau Sunn Enduro Carbon 29 pouces. Points forts et points faibles de la bête, conseils de réglages, je vous dit tout pour que, si comme moi, vous craquez sur le modèle, vous puissiez vous engager en toute connaissance.

En statique :

Sur papier, le vélo en jetait déjà mais en réalité le nouveau Sunn laisse encore moins indifférent. Certains n’aimerons pas son coté massif et son design agressif mais beaucoup adorent et dans tous les cas, il faut reconnaître que la finition et le travail d’intégration de l’amortisseur sont remarquables. Les protections sont nombreuses et bien pensées. Sa robe noire mat avec quelques touches de gris métal est sobre et à la fois très classe. L’idéal pour un modèle haut de gamme de ce type.

En attaquant le tour du propriétaire, on se rend compte que le coté race ne se limite pas au look de la bête mais que le Sunn Kern En 29 embarque un équipement conséquent pour un vélo à 4990€ qui le destine à exploser les chronos sur les courses d’enduro :

  • transmission SRAM GX/X01 Eagle en 1 fois 12,
  • roues 29″ Deemax Elite Enduro,
  • freins SRAM Code RSC 4 pistons,
  • cintre Race Face Carbon,
  • antidérailleur E13…

Le cadre est une toute nouvelle plateforme en carbone développée pour le team course sur les Enduro World Series et dérivé du modèle cross country de Sunn, le fameux Shamann.  Il en reprend notamment le design en Z et le principe de concentricité des forces cher à la marque française (le pied de l’amortisseur est également l’axe de basculement de la suspension arrière ce qui permet de réduire l’énergie des chocs reçus au niveau de la roue arrière). Ce modèle dispose de 160mm de débattement avant et arrière et est suspendu par une Rock Shox RC2 Charger et un amortisseur SRAM Super Deluxe RT avec une commande de blocage au guidon type Gripshift.

Les présentations terminées passons maintenant à l’essai.

 

En dynamique :

Dès les premiers mètres, je me pose deux questions. “Comment on débloque l’amortisseur?” car vu le rendement, le remote au guidon doit être enclenché et “ils se sont trompés chez Sunn, ils m’ont envoyé un Shamann?!”.

J’actionne la commande de blocage de l’amortisseur et là, je me retrouve encore plus sur un Shamann! Incroyable, le remote n’était pas encore enclenché, le Sunn marche vraiment fort! Assis, avec un SAG de presque 35% on voit l’amortisseur travaillé légèrement à chaque coup de pédale mais on a pas cette sensation d’être scotché au sol, idem lorsqu’on se lève. C’est un vrai plaisir de pouvoir rouler debout sur un vélo d’enduro et de rester efficace! Une fois le remote enclenché on est clairement sur un vélo de XC. Les personnes qui ont pu essayé le vélo ont eu exactement la même impression. Si on compare les géométries, on constate d’ailleurs que le Kern En 29 a exactement la même longueur de top tube (600 en taille M!) que le Shamann et quasiment les mêmes bases.

Je poursuis mon ascension qui confirme cet excellent rendement. J’arrive sur une section un peu plus raide avec quelques pierres qui glissent. Je roule sans le blocage d’amortisseur pour conserver du grip car le sol est humide. Même avec plus de pente, le Sunn reste performant et surtout il ne se “casse pas en deux” dans la montée comme pas mal d’enduro. L’angle de tige de selle très redressé à 77° ne doit pas y être pour rien. On a la sensation d’être bien sur l’avant du vélo, sans avoir à forcer. En plus d’être efficace cette position permet de facilement tenir sa ligne y compris dans le raide et technique. Les épingles en montées passent avec une facilité déconcertante par rapport à mon ancien enduro 27,5.

Seul petit bémol en montée, je me retrouve à patiner à plusieurs reprises. Certes le sol est humide par endroit mais je pense qu’il y’a là deux points de vigilance :

  • Premièrement, la selle WTB High tail qui équipe le Sunn est un vrai bonheur. En plus de son look, j’ai particulièrement apprécié son canal important mais si on la regarde de plus prêt on constate que “l’assise” est située très en avant par rapport à la plupart des autres modèles. Il ne faut donc pas hésiter à reculer les rails sur la tige de selle quitte à être légèrement après le réglage max indiqué. On retrouve ainsi une position plus traditionnelle. Le fameux réglage au fil à plomb confirmera ce ressenti. Ce nouveau positionnement n’enlève rien au bon comportement du vélo mais offre un peu plus de motricité. Mention spéciale à la tige de selle SDG Tellis, là encore un vrai régal. La commande est parfaite, se dose bien, la vitesse de retour est bonne, le réglage du câble qui se fait au niveau du cintre est super simple et précis. On se demande pourquoi certaines grandes marques s’embêtent encore avec de l’hydraulique!
  • Deuxièmement, les nouveaux pneus Hutchinson Griffus offrent un très bon grip sur l’angle. Les descentes qui suivent sur notre parcours test l’illustreront. Ils sont faciles à démonter et à mettre en place. Ils semblent relativement solides par contre le grip au niveau de la bande de roulement n’est pas celui d’un Maxxis Minnion. Je le comparerai plus à un Ardent dans la même marque. Ils ne sont pas mauvais mais sur les montées raides ou les freinages rapides on sens qu’il y’a mieux et que l’adhérence n’est pas toujours idéale. Lors d’une prochaine sortie, je ferai un essai avec d’autres modèles.

Dernier point pour cette partie uphill, le finest En 29 est livré d’origine avec un plateau SRAM Eagle en 32 dents. Avec la cassette 12 vitesses en 50-10 ça passe plutôt pas mal mais ceux qui aiment mouliner comme moi, préféreront un plateau de 30 qui laissera un peu de souplesse dans les portions raides et évitera aussi plus facilement les pertes d’adhérence. 

Toujours est il que le Sunn Kern EN 29 est un sacré franchisseur. Ferme, efficace, facile, léger! Le constat est il aussi bon quand la pente s’inverse?

 

Le coup de force de chez Sunn sur ce modèle c’est la géométrie! Assis sur le vélo on est sur un Shamann, on se lève et hop on se retrouve sur un bike d’enduro avec des relances au top. Les sorties de virages sont un régal et on est surpris de la vitesse avec laquelle on arrive sur les obstacles. A ce moment là, les freins SRAM font le job. Ce n’est pas la puissance des Shimano Saint ou des Hope mais ils s’en sortent plutôt bien. A noter cependant que le disc arrière en 180mm est un peu limite. Si vous roulez souvent en montagne, le montage d’un 203mm sera conseillé et votre étrier arrière vous remerciera!

Longtemps réfractaire au 29 pouces, j’avais peur de me retrouver avec un vélo peu ludique et surtout difficile à placer en descente ou dans les épingles. En réalité il n’en est rien! Le poste de pilotage n’est ni trop bas comme sur sur certains vélos très “à l’attaque”, ni trop haut comme sur des modèles un peu vieillissants par contre on à l’impression d’être un peu sur l’avant du vélo. Si ça demande un temps d’adaptation, cette position offre l’avantage de tourner dans un mouchoir de poche et de pouvoir placer la roue arrière à souhait. Comme en montée, les épingles en descente sont une formalité et j’ai passer certains virages que je ne faisais pas toujours avec mon 27,5″. L’arrière du vélo se place facilement en le faisant glisser dans les parties rapides ou grâce à des impulsions et autres noze-turn sur des zones plus lentes. Je comprend mieux pourquoi le team enduro Sunn a plébiscité ce modèle! Avec un bon pilote, c’est un vélo pour faire des podiums en enduro ou en descente marathon. Sur le 29″ on a l’impression qu’on ne peut pas passer par dessus le guidon et au final on se surprend à tester des choses qu’on n’osait pas toujours en 27,5″! Si on m’avait dit ça il y’a quelques années je ne l’aurai pas cru!

Quand ça tabasse là encore , les grandes roues font des merveilles et le vélo reste bien équilibré. C’est surprenant car la suspension arrière ferme à petite vitesse et dans les montées se retrouve efficace sur les petites racines et surtout d’un confort redoutable sur les grosses cassures ou sauts. Dans ces portions, la position demande un peu d’adaptation pour moi, il faut penser à rester légèrement sur l’arrière et bien bas sur le vélo. Apres quelques sorties, j’ai remplacé la potence d’origine en 45mm de long par une 35mm qui m’a permis de retrouver une posture plus habituelle sans perdre la maniabilité et la précision du vélo. On a vraiment la sensation d’un vélo léger, efficace. Ca se confirme d’ailleurs sur les sauts où l’on place le vélo facilement et sans mauvaise réactions à l’appel comme à la réception.


Un Shamann de Xc quand on est assis et un vrai enduro une fois debout!


Ayant suivi les articles du magazine enduro tribe sur le développement de ce modèle j’avais peur de trouver un vélo très exigeant. Personnellement, je dirai que le vélo peut être exigeant de part la position qu’il propose ou la vitesse qu’il amène mais le cadre en lui même ou les suspensions sont équilibrés et plutôt faciles. En témoigne les passage en dévers avec de bonnes racines ou les grandes courbes où l’ont peut vraiment passer sans se poser de question et rester précis.

 

Conclusion

Le Sunn Kern EN29 Carbon était attendu et il n’a pas déçu. Pour un vélo en 29″, il étonne par sa réactivité et sa relative facilité. Le cadre est ferme, efficace mais sans être trop exigeant. La position demande un certain temps d’adaptation mais permets de bénéficier d’une véritable machine de guerre pour les courses d’enduro ou les descentes marathon et surtout il offre un rendement et une polyvalence exceptionnelle pour ce type de vélo. Un vrai “XC d’enduro” 🙂

Comments are closed.