Test longue durée : VTTAE Enduro Fantic Integra XF1 160 – Prise en main

Pour démarrer 2018 en beauté, on vous présente une bête de course : le Fantic Integra XF1 160! Attention à vos yeux car l’engin en impose en statique et marche tellement bien en dynamique qu’on se demande presque si on parle encore de vélo!

 

Test VTTAE Fantic XF1 Integra AFA Alsace France

Pas étonnant vous me direz quand on sait qu’à la base Fantic est une marque italienne spécialisée dans la moto tout terrain (cross et enduro). Il y’a quelques années, Fantic était même synonyme de haute couture en enduro moto ce qui devrait laisser présager du tout bon pour ce vélo. Débarquée dans le secteur du cycle il y’a peu, je ne vous cache pas qu’on avait tout de même quelques appréhensions en achetant un vttae auprès de la marque transalpine. On a vite été rassurés!


En statique :

Si le vélo s’est un peu fait attendre (Fantic ayant été victime de son succès les délais de livraison ont pris un peu de plomb dans l’aile), dès la sortie du carton on a été conquis. Le look et l’intégration de la batterie sont particulièrement bien réussis. La finition du triangle avant est remarquable. Avec l’absence de soudure au niveau de la douille de direction, les novices qu’on a pu croiser se demande même s’il ne s’agit pas du modèle carbon qui devrait arriver dans quelques semaines. La robe noire mate et blanche est superbe en plus de présenter une belle résistance aux frottements et autres griffures.

Test VTTAE Fantic XF1 Integra AFA Alsace France

Le cadre respire la solidité. Les soudures sont propres, les sections importantes mais les lignes fluides. La plupart des pivots de la suspension arrière sont vissés dans des inserts. On apprécie d’un point de vue du SAV car si un filetage est abîmé, vous changez l’insert en question et c’est reparti! On note également la fixation de l’étrier de disque arrière à l’intérieur des bases sur une patte qui inspire confiance. L’amortisseur traverse le tube de selle par un bridge du plus bel effet. Il se fixe prêt de l’axe du bras oscillant pour son pied et il est relié aux haubans par une biellette rouge anodisée magnifique. La fixation de chaque coté de la tête d’amortisseur lancée par Trek il y’a quelques temps permets de loger un corps plus long pour plus de rigidité.

Test VTTAE Fantic XF1 Integra AFA Alsace France

Un quasi sans faute pour Fantic qui peut encore apporter quelques améliorations :

  • Tout d’abord l’amortisseur est très exposé aux projections de la roue arrière. Une protection plastique intégrée au cadre était présente sur les vélos de démo lors des différents salons d’avant saison. La marque s’est engagée à la livrer rapidement donc on croise les doigts.
  • Si on s’attarde sur la roue arrière, on remarque également que le dégagement autour du pneu n’est pas énorme. Si ça ne pose pas de problème en Alsace, dans des régions plus boueuses ça peut être un souci. Nous verrons dans la suite du test que ce point est à modérer car le pneu en 3″ n’est pas forcément le meilleur choix.
  • Enfin, l’intégration d’une protection plastique sous le tube oblique serait la bienvenue vu les performances de l’engin en descente.

 

Une des particularités du vélo réside dans la différence de taille entre ces deux roues. 29″ à l’avant avec une section en 2,4″ et 27,5″ à l’arrière avec un gros pneu de 3″. On retrouve logiquement l’inspiration moto chez Fantic avec une roue plus grande et plus fine pour passer tous les obstacles sans trop se bloquer et une roue arrière plus large pour le grip et le confort. Les jantes et les moyeux sont des éléments “maisons” tandis que Vittoria s’occupe des pneus.

 

Les suspensions sont confiées à Rock Shox avec une Yari RC à l’avant et un amortisseur Deluxe RL. On retrouve une transmission SRAM GX, des freins SRAM Guide RE en 200mm et une multitude pièces FSA pour le poste de pilotage et la tige de selle télescopique. Une selle Fizik vient parfaire cet ensemble milieu de gamme très cohérent et comme nous allons le voir plutôt performant!

Dernier point et pas des moindres quand on parle de VTTAE : le moteur. A l’instar de Specialized, Fantic a fait confiance à Brose, la marque Allemande spécialisée dans les moteurs électriques pour l’industrie automobile. Il s’agit du modèle Drive S avec 90nm de couple et associé à une grosse batterie de 630 Wh. La plupart des marques actuelles partant plutôt sur des batterie de 500Wh. Le chargeur, là encore identique à Specialized, est de bonne qualité et n’est pas trop imposant. Ceux qui l’emmène dans le sac apprécieront.

A noter, que le cable très court qui relie le moteur à la batterie s’aimante parfaitement et s’intègre dans tous l’ensemble. il rend par contre difficile la charge sur le vélo. Heureusement la batterie maintenue par un axe traversant le cadre se retire très facilement.

Place maintenant à l’action pour savoir ce que ça donne sur le terrain!


En action :

Test Fantic XF1 Integra AFA Enduro VTTAE Alsace France

 

La première surprise quand on monte sur le Fantic c’est la position. On est sur un véritable enduro et on se sens vite comme à la maison. Top tube très long (600mm en taille M) mais reach dans la normal avec un angle de direction très fermé (65°). Le cintre est large, la potence courte, le poste de pilotage n’est pas trop haut perché comme sur certains 29″ et le boitier de pédalier n’est pas trop bas comme sur certains VTTAE. Ca incite à l’attaque!


“L’effet tapis volant”!


Pour la deuxième surprise on ne sait pas si on doit d’abord vous parler du moteur ou du châssis tant les deux sont surprenants! L’avantage important du moteur Brose c’est que, même sans assistance, vous pouvez pédaler contrairement à un Bosch ou un Shimano qui présente une friction importante. Vous me direz à quoi ça sert de prendre un VTTAE si c’est pour rouler sans le moteur? Pour ceux qui cherche à faire de la distance, pouvoir rouler seulement à la force des jambes sur les parties plates ou en descente permets d’accroître considérablement l’autonomie. De plus, si vous partez pour une balade que vous ne connaissez pas et que vous vous retrouvez à cours de batterie, vous pouvez tout de même rentrer chez vous sans avoir besoin d’appeler votre copine pour qu’elle vienne vous chercher en voiture au milieu de la forêt. C’est un point non négligeable!

Nous avons donc commencer le test en roulant sans moteur et là la magie a opéré! Le châssis présente un “effet tapis volant” – désolé on a pas trouver de termes technique plus adapté à la sensation ressentie. C’est un peu comme lorsque vous conduisez ces gros camping car à l’américaine sur l’autoroute. Une fois lancé on a l’impression qu’on vole au dessus de la route même sans accélérer. Le Fantic marche de la même façon, pourtant ce n’est pas un camion. Le vélo est agile. Une fois lancé, il plane au dessus des chemins et vous vous surprenez à rouler à prêt de 20km/h sans effort et sans assistance. La suspension bouge mais on ne le sens pas et ça ne pompe pas. On a fait le test avec la position ferme de l’amortisseur et là on perds cette “effet tapis volant” et le vélo deviendrait presque “tappe c..” (deuxième termes technique du jour!). On a même l’impression d’avoir alors moins de rendement. Chapeau à la marque italienne car il est surprenant de voir comment on roule avec ce vélo même sans assistance. Les qualités dynamiques du châssis sont bien au rendez vous, on s’est même fait surprendre sur certaines cotes à les attaquer sans moteur et à se rendre compte qu’on cale en plein milieu!

Test Fantic XF1 Integra AFA Enduro VTTAE Alsace France

 

Quand la pente devient plus importante, on ressent effectivement qu’on a pas le poids d’un VTT musculaire. Un coup de pouce sur la commande Brose et on enclenche le premier niveau d’assistance et là, la magie opère à nouveau. “L’effet tapis volant” est de retour et l’onctuosité du moteur est indéniable. C’est souple, il n’y a pas d’à-coups, on monte avec une facilité déconcertante assis comme debout où le châssis colle la roue arrière au sol sans pour autant pomper.

Petit bémol sur les côtes plus raides (celles qu’on imaginerait même pas essayer avec un VTT classique) où on a des difficultés à garder la ligne. Le vélo ne cabre pas, ou en tout cas pas exagérément, dans ces pentes au pourcentage important, l’assiette ne sa casse pas en deux, l’équilibre reste bon mais on a du mal à être précis. Après plusieurs essais avec différents SAG, la position ferme de l’amortisseur ou différentes pressions de pneus, on pense que la solution réside dans ce dernier point. Le VITTORIA en 3″ s’en sort avec les honneurs mais sur pente très raide ou en conditions difficiles (jusqu’à 30cm de poudreuse pendant nos test – oui on a dit difficile!) ses crampons de petite taille ne suffisent pas à la force du moteur Brose! Un pneu au profil plus agressif en 2,8″ serait un choix plus judicieux. De même, pour les pratiquants qui possèdent un bon physique, le réglage d’usine du moteur est presque trop important dans certains passages hards. Une application va sortir très prochainement et permettra de paramétrer le niveau d’assistance et de courant moteur. Un courant de 50 à 70% permettra de gagner encore en grip et en autonomie.

L’autre constat pour le moteur est qu’il fait un peu plus de bruit que le Specialized. On a pas le son d’un Bosch, mais là où la marque américaine propose un moteur très insonorisé, les italiens de Fantic offre un moteur qu’on entend légèrement plus. On a aussi l’impression que les rapports sont différents. Pour parler comme lors d’essai moto, on pourrait dire que le moteur du Fantic tire plus court, il monte dans les tours mais continue à tirer ce qui devient grisant dans les relances notamment en descente. On se prend vite au jeu et on essaie de garder le moteur à haute vitesse! On doit bien reconnaître que de toute façon on ne peut pas faire autrement que d’aller vite.

Dès que la pente s’inverse le Fantic excelle encore d’avantage. Le poids se fait oublier, les distances de freinages sont bien plus courtes qu’avec d’autres VTTAE qu’on a pu essayer sur les même parcours, on se surprend à tenter des choses qu’on ne fait qu’en VTT “classique” d’habitude. C’est joueur et stable en même temps. Le triangle avant est rigide et l’arrière est collé au sol! Un virage en épingle sur un pierrier : on remercie les ingénieurs de la marque d’avoir opté pour les deux tailles de roue différentes. La grande roue à l’avant permet de ne pas se bloquer entre les pierres. Le pneu fin permet par contre d’être plus précis qu’avec une roue de 27,5″+. La roue arrière en grosse section permet de relancer une fois l’épingle passée. Que du bonheur!


Que du bonheur!


Les suspensions s’en sortent à merveille. Nous avons été surpris par les performances de la Yari. Modèle plutôt milieu de gamme et simple chez Rock Shox, elle offre rigidité et grip. Sur quelques grosses réceptions, elle s’est montrée un peu souple en fin de course. Un token ajouté et c’était gommé!

Test VTTAE Fantic XF1 Integra AFA Alsace France

L’amortisseur reste pour nous un mystère, il travaille sur toute la course sans pour autant pomper et nous n’avons pas réussi à le faire talonner. Après trois descentes d’affilé depuis le grand Ballon (pour les connaisseurs), il n’a montré aucun signe de chauffe, tout comme les freins Sram Guide RE qui font très bien leur boulot et offrent plusieurs réglages.

La transmission a montré quelques craquements au début le temps de se mettre en place mais RAS pour la suite. 

Dernier mot sur la commande au guidon Brose. Simple et précise. Elle permet de mettre en route le mode piéton. Une assistance quand vous devez pousser le vélo. On regrette cette fois que ce mode soit trop léger. S’il remplit bien son rôle sur la plupart des montées, il n’est pas suffisant si vous caler dans du très raide. En général en VTTAE quand on pose le pied au sol c’est que le pourcentage est important. Encore plus avec un vélo qui “grimpe aux arbres” comme le Fantic! La commande au guidon présente plusieurs informations intéressantes comme un capteur de puissance qui permettra aux plus experts de trouver dans le XF1 un formidable outil d’entrainement. Et oui ce n’est pas parcqu’il y’a un moteur qu’on ne travaille pas le physique mais on choisit quand et combien de temps on souhaite forcer : exactement ce qui est préconisé pour un développement optimal! On peut également visualiser l’autonomie de la batterie. Celle ci dépend de nombreux facteurs. Je fais 75kg, avec un courant moteur réglé à 100% en utilisant les modes 2 et 3 à plusieurs reprises, sachez que je fais au moins 55km et 2000m de denivelé positif avec une batterie (chose que je n’ai jamais réussi à faire avec un vélo doté d’une batterie de 500Wh). Je pense qu’en mode éco, avec un courant moteur à 60, 70% je pourrai atteindre les 80 à 90km et 2500m de denivelé positif.

Test Fantic XF1 Integra AFA Enduro VTTAE Alsace France


En conclusion, malgré quelques points d’amélioration possibles, on doit bien reconnaître que pour l’instant le Fantic Integra XF1 est le meilleur VTTAE enduro avec lequel on a pu rouler pour l’instant. Le châssis offre des qualités surprenantes couplées au très bon moteur Brose. En montée c’est l’équivalent d’un Specialized Turbo Levo mais avec beaucoup plus d’aptitudes pour la descente et une autonomie supérieure. Merci Fantic!

 

Si vous aussi vous craquez pour la bête, retrouvez la gamme Fantic disponible à l’AFA sur le lien suivant :

https://www.alsacefreerideacademy.fr/categorie-produit/bikepark-materiel/velos/vttae/vttae-fantic/

 

 

Comments are closed.